Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"

“ Le Seigneur est proche ”

Écouter le feuillet :
Rechercher un feuillet :
< hier
demain >
Lundi 18 décembre 2017

Debora, une prophétesse… jugeait Israël… Et elle envoya, et appela Barak… et lui dit: L’Éternel, le Dieu d’Israël, ne l’a-t-il pas commandé? Va, et rends-toi sur le mont Thabor, et prends avec toi dix mille hommes… et j’attirerai vers toi, vers le torrent de Kison, Sisera… et je le livrerai en ta main. Et Barak lui dit: Si tu vas avec moi, j’irai; mais si tu ne vas pas avec moi, je n’irai pas. Et elle dit: J’irai bien avec toi; seulement ce ne sera pas à ton honneur.

Juges 4. 4, 6-9

Les juges d'Israël (6) – Debora et Barak (1)

“Les fils d'Israël firent de nouveau ce qui est mauvais aux yeux de l'Éternel” (Juges 4. 1). Dans ce temps de faiblesse, Dieu suscite une prophétesse, Debora, pour juger son peuple. Elle s'acquitte de ce service dans le calme de sa maison, les Israélites venant vers elle pour être jugés. La piété de Debora inspire le respect. Elle ne s'est pas imposée, elle ne s'est pas attribué le rôle de commandant d'armée, mais elle a fait connaître le message de Dieu à Barak.

Dieu a choisi Barak pour conduire 10 000 hommes de Nephtali et de Zabulon contre Sisera, le général de l'armée de Jabin, roi des Cananéens. La bataille doit se dérouler près du mont Thabor, dans le territoire de Zabulon. Ni Zabulon ni Nephtali n'ont chassé les Cananéens de leur héritage; aussi le roi Jabin règne-t-il à Hatsor, une ville située dans les territoires de Nephtali, et ce roi s'est constitué une immense armée de 900 chars de fer. “Je le livrerai en ta main”, tel est le message de Dieu à Barak. Humainement parlant, nous pouvons bien comprendre que Barak avait peur d'aller combattre contre Sisera. Son refus d'y aller, si Debora ne l'accompagne pas, manifeste sa faiblesse. Alors, la prophétesse, se confiant dans la parole de Dieu, consent à aller avec lui, mais elle ajoute que l'honneur de la victoire de la part de Dieu lui reviendra, à elle et non pas à lui.

Remercions Dieu qu'il y ait de telles femmes pieuses – Debora, et plus tard Jaël, la femme de Héber (v. 17)! En tant que femmes, elles ne se hasardaient pas elles-mêmes dans la bataille, mais elles ont fait ce qui s'imposait à elles lorsque Barak hésitait à obéir au commandement de Dieu.

E.P. Vedder