Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"

“ Le Seigneur est proche ”

Écouter le feuillet :
Rechercher un feuillet :
< hier
demain >
Jeudi 25 mai 2017

Parce que tu es tiède et que tu n'es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche. Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, je n'ai besoin de rien… Je reprends et je châtie tous ceux que j'aime; aie donc du zèle et repens-toi.

Apocalypse 3. 16, 17, 19

Philadelphie et Laodicée (2)

Après Philadelphie vient Laodicée, assemblée dont l'état clôture ce tableau prophétique de l'histoire de l'Église sur la terre. Si à Philadelphie le Seigneur a pu dire: Je t'ai aimée, il doit dire à Laodicée: “Je vais te vomir de ma bouche”. Quel contraste! Si l'état de Philadelphie est donc celui que nous devons rechercher, nous devons veiller à ne pas nous laisser gagner par celui de Laodicée; nous devons nous repentir et abandonner tout ce qui dans notre vie individuelle et collective ressemblerait à ce que le Seigneur dénonce à Laodicée. Celle-ci est caractérisée par deux choses:

– la tiédeurmélange de “froid” – ce qui est de l'homme, marqué du sceau de la mort – et de ce qui est “bouillant” – ce qui vient de Dieu, caractérisé par l'énergie de la vie divine. Dieu a toujours eu horreur du mélange; dès la Création, il a séparé la lumière d'avec les ténèbres. Les instructions qu'il a données à son peuple Israël (Deutéronome 22. 5, 9-11), comme celles qu'il laisse à son Église (2 Corinthiens 6. 14-18; 7. 1), sont très claires à ce sujet. Mêler des initiatives humaines – même si elles sont faites de cœur pour lui – avec ses instructions divines, provoque un tel dégoût chez le Seigneur qu'il va vomir ce mélange. C'est son assemblée, celle qu'il chérit; il a tout donné pour l'acquérir et il a tout prévu pour elle. Il lui a fourni tout ce dont elle a besoin pour son bon fonctionnement sur la terre: il ne peut pas supporter que l'homme, même l'un de ses rachetés, y mêle sa bonne volonté avec ses propres façons de faire. Déjà pour Israël, Dieu avait dit: “Si tu me fais un autel de pierres, tu ne le bâtiras point de pierres taillées; car si tu lèves ton ciseau dessus, tu le profaneras” (Exode 20. 25). Aux yeux de l'homme, un autel de pierres polies a meilleure apparence qu'un autel de pierres brutes; mais aux yeux de Dieu, c'est le contraire. L'art et l'ingéniosité de l'homme, toutes ses initiatives, doivent être mis de côté dans le culte rendu à Dieu.

– la prétention: “Je suis riche, je me suis enrichi…”. On pense que tout va bien – “je n'ai besoin de rien” – en suivant les règles que l'on a élaborées à partir de la Bible, au lieu de laisser au Seigneur le soin de diriger lui-même les choses dans ce qui lui appartient. L'homme s'élève et se met en avant, usurpant la place de Christ (voir aussi Exode 20. 26), et le Seigneur ne peut pas le supporter.

(à suivre)