Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"

“ La Bonne Semence ”

Écouter le feuillet :
Rechercher un feuillet :
< hier
demain >
Vendredi 12 octobre 2018

(Jésus dit:) Moi, je suis le vrai cep, et mon Père est le cultivateur… Moi, je suis le cep, vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit; car, séparés de moi, vous ne pouvez rien faire.

Jean 15. 1, 5

Le cep et les sarments

“Dans tout le monde végétal, il n'existe aucun arbre qui illustre de manière plus parlante que la vigne la relation de l'homme avec Dieu. Il n'y en a aucun dont le fruit et le jus soient aussi vivifiants et stimulants. Mais il n'en existe aucun qui, en lui-même, soit aussi foncièrement inutile, aucun dont la croissance aboutisse si vite à faire du bois, mais du bois qui ne peut servir à rien, sinon à être jeté au feu. De toutes les plantes, aucune n'a besoin du sécateur de façon aussi impitoyable et aussi incessante. Aucune n'est aussi dépendante des soins de celui qui la cultive.” (A. Murray)

On comprend que Jésus ait pris cette image de la vigne pour nous enseigner en particulier une double et importante leçon. Lui-même se désigne comme le cep, le pied de vigne; les croyants sont les sarments, autrement dit les branches. Il va de soi qu'une branche d'arbre n'est vivante et ne peut produire du fruit que si elle est rattachée au tronc qui la porte et si la sève circule en elle.

“Demeurez en moi”, dit Jésus (le sarment rattaché au cep), “et moi en vous” (la sève circulant dans le sarment): c'est la première condition pour porter du fruit. “Car séparés de moi, vous ne pouvez rien faire”, confirme le Seigneur à ses disciples.

Deuxième condition: subir une taille compétente et attentive de la main du vigneron, “le Père”, afin qu'ils portent plus de fruit. Porter du fruit, plus de fruit, c'est laisser la vie de Jésus occuper nos pensées, réaliser sa volonté, faire ce qui lui plaît.