Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"

“ La Bonne Semence ”

Écouter le feuillet :
Aucun enregistrement disponible
Rechercher un feuillet :
< hier
demain >
Dimanche 30 mars 2014

Notre Seigneur Jésus Christ… s'est donné lui-même pour nos péchés, afin de nous retirer du présent siècle mauvais.

Galates 1. 3, 4

Le Seigneur lui-même… descendra du ciel; et les morts en Christ ressusciteront en premier lieu; puis nous, les vivants qui restons, nous serons enlevés ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l'air.

1 Thessaloniciens 4. 16, 17

Lui-même

Le grand Dieu Souverain, créateur des cieux et de la terre, dispose d'une armée de serviteurs, les anges puissants qui exécutent sa parole (Psaume 103. 20, 21). Dans toutes les époques, il les a employés pour intervenir en faveur des croyants. Par exemple pour épargner Lot lors du jugement de Sodome (Genèse 19. 1-26) ou pour délivrer Pierre de la main du roi Hérode (Actes 12. 1-17).

Mais l'œuvre qui nous sauve, seul le Fils de Dieu pouvait l'accomplir. Jésus Christ, victime parfaite, a satisfait la justice du Dieu Saint. Il “s'est anéanti lui-même…; il s'est abaissé lui-même… jusqu'à la mort, et à la mort de la croix” (Philippiens 2. 7, 8) et il a “fait par lui-même la purification des péchés” (Hébreux 1. 3). La nécessité de l'intervention personnelle du Fils de Dieu, de son incarnation et de sa mort pour régler le problème du péché, nous montre la gravité de celui-ci. Et le fait qu'il se soit porté volontaire pour accomplir cette œuvre est la preuve de son amour pour nous. Chaque racheté peut s'exclamer avec adoration: “Le Fils de Dieu… m'a aimé et… s'est livré lui-même pour moi” (Galates 2. 20).

Il y a une autre mission que notre Sauveur ne déléguera à personne: celle de venir nous chercher pour nous prendre avec lui dans la maison de son Père. Il pourra alors serrer sur son cœur tous ceux pour lesquels il a donné sa vie. Alors seulement son amour divin sera satisfait, quand il se présentera enfin “l'assemblée à lui-même, glorieuse…” (Éphésiens 5. 27).