Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"

“ La Bonne Semence ”

Écouter le feuillet :
Aucun enregistrement disponible
Rechercher un feuillet :
< hier
demain >
Dimanche 23 mars 2014

Le Seigneur Jésus, la nuit où il fut livré, prit un pain, et après avoir rendu grâces, il le rompit et dit: “Ceci est mon corps, qui est pour vous; faites ceci en mémoire de moi”. De même il prit la coupe aussi, après le souper, en disant: “Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang: faites ceci, toutes les fois que vous la boirez, en mémoire de moi”.

1 Corinthiens 11. 23-25

Souvenir de la mort du Seigneur

La célébration de la cène est le moment central du culte rendu à Dieu. Les chrétiens prennent le pain et le vin en souvenir de la mort de leur Sauveur. Chacun y participe avec émotion et respect, en réponse au désir exprimé par Jésus la nuit qui a précédé sa mort. Elle est désignée par différents mots qui éclairent sa signification:

– La cène (1 Corinthiens 11. 20): d'un mot latin signifiant “souper”, commémore le dernier souper du Christ avec ses disciples, “la nuit où il fut livré”.

– L'eucharistie (1 Corinthiens 11. 24; Matthieu 26. 26, 27): du mot grec signifiant “remercier”, souligne le côté de la reconnaissance envers le Seigneur pour ses souffrances et sa mort.

– La communion (1 Corinthiens 10. 16): met l'accent sur la relation d'intimité entre le chrétien et son Seigneur, ainsi qu'avec tous les croyants qui forment son corps, l'Église.

– La table du Seigneur (v. 21): comme invités par le Seigneur, les croyants se soumettent à son autorité pour prendre ensemble la cène.

– La coupe de bénédiction (v. 16): Jésus allait donner sa vie quand il a tendu à ses disciples une coupe, symbole de son sang versé pour notre bénédiction. Le croyant rappelle devant Dieu la valeur de ce sang.

– La fraction du pain (Actes 2. 42; 20. 7): le pain rompu, partagé pour être distribué aux croyants, rappelle que le Seigneur a donné son corps pour eux. Il les a aimés jusqu'à la mort. Celui qui mange un morceau de ce pain se souvient ainsi qu'il est membre de son corps, l'Église.