Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"

“ La Bonne Semence ”

Écouter le feuillet :
Aucun enregistrement disponible
Rechercher un feuillet :
< hier
demain >
Lundi 16 avril 2007

Ils commencèrent tous unanimement à s'excuser... J'ai acheté un champ... J'ai acheté cinq paires de bœufs… Je viens de me marier… À son retour, l'esclave rapporta ces réponses à son maître.

Luc 14. 18-21

La parabole du grand dîner (3)

Ce ne sont pas, remarquons-le, des choses mauvaises qui empêchent les invités d'accepter l'invitation, mais des occupations tout à fait légitimes : le travail, la vie de famille. De plus, ils mettent des formes à leur refus. Ce sont des gens polis. Les pharisiens à qui Jésus parlait étaient des gens fort religieux et qui montraient parfois une certaine politesse à son égard. Ils étaient les meilleurs représentants de ce peuple d'Israël qui avait été tout spécialement, et le premier, invité au royaume de Dieu. Et aujourd'hui, ne peut-on pas dire que les habitants des pays dits chrétiens, évangélisés depuis le début de notre ère, figurent parmi ces invités privilégiés ? Or ce sont eux qui, pour un grand nombre malheureusement, répondent avec une indifférence polie : “Je ne peux pas… Tiens-moi pour excusé !” Que de fois avons-nous entendu des phrases de ce genre : “C'est très intéressant, merci beaucoup ; mais je n'ai pas le temps, excusez-moi” ; et l'on trouve un prétexte pour ne pas venir. Pourtant, l'appel de Dieu n'est pas une incitation à adhérer à un groupe religieux, à une secte. C'est un appel à venir à lui, à son dîner, là où il habite.

Souvent, malheureusement, la vraie raison, c'est que les intérêts personnels, les multiples activités occupent le cœur et la pensée, et occultent les besoins de l'âme. Plus profondément encore : la nature humaine n'aime pas Dieu, et Satan la détourne par des choses qui, sous des apparences parfois sérieuses, ne sont que des futilités passagères.