Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"

“ La Bonne Semence ”

Écouter le feuillet :
Aucun enregistrement disponible
Rechercher un feuillet :
< hier
demain >
Mercredi 8 mars 2006

Qui subsistera devant l'ardeur de sa colère ?

Nahum 1. 6

Je te célébrerai, Éternel, car tu étais en colère contre moi, et ta colère s'est détournée, et tu m'as consolé.

Esaïe 12. 1

Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à la possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ.

1 Thessaloniciens 5. 9

Colère détournée

Dès le début de son histoire, l'homme s'est détourné de Dieu : rebelles, désobéissants, «nous étions par nature des enfants de colère» (Ephésiens 2. 3). A cause de cette nature de péché, «la colère de Dieu vient sur les fils de la désobéissance» (Colossiens 3. 6). L'hom„me est donc pécheur et coupable devant Dieu. Sa condamnation a été formulée : “Tu mourras certainement ” (Genèse 2. 17). La chose s'est confirmée, car “ la mort a passé à tous les hommes, du fait que tous ont péché ” (Romains 5. 12). Mais Dieu est un Dieu de pardon : «Toutes ensemble mes compassions se sont émues. Je ne donnerai pas cours à l'ardeur de ma colère… car je suis Dieu, et non pas un homme…» (Osée 11. 8, 9).

Mais comment la colère de Dieu pourrait-elle se détourner, puisque tout homme est pécheur ? Pour cela, il fallait un sacrifice, celui d'une victime parfaite : Jésus Christ, le saint Fils de Dieu, s'est offert à la place des pécheurs, il a enduré la mort pour leur donner la vie, c'est sur lui que la colère de Dieu est tombée quand, à la croix, il portait le poids de nos péchés : «Lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous…Maintenant justifiés par son sang, nous serons sauvés de la colère par lui» (Romains 5. 8, 9).

“Christ est mort pour nous”… Personne n'est exclu, mais pour être aujourd'hui à l'abri de la juste colère divine, il faut accepter ce don gratuit de Dieu : «Qui croit au Fils a la vie éternelle ; mais qui désobéit (ou ne croit pas) au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui» (Jean 3. 36).