Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"

“ La Bonne Semence ”

Écouter le feuillet :
Aucun enregistrement disponible
Rechercher un feuillet :
< hier
demain >
Vendredi 23 avril 2004

La prophétie n'est jamais venue par la volonté de l'homme, mais c'est poussés par l'Esprit Saint que de saints hommes de Dieu ont parlé.

2 Pierre 1. 21

Après avoir reçu (des apôtres) la parole de la prédication qui est de Dieu, vous avez accepté, non la parole des hommes, mais (ainsi qu'elle l'est véritablement) la parole de Dieu.

1 Thessaloniciens 2. 13

L'amour de la vérité

Justin (environ 140 ans après Jésus Christ) est né à Naplouse, ville de la Palestine. Dès sa jeunesse, il s'est adonné à l'étude de la philosophie. Pour parvenir à connaître la vérité, il avait décidé de ne se donner ni trêve ni repos, de s'imposer les plus grands sacrifices jusqu'à ce qu'il l'ait trouvée. Un jour, en se promenant au bord d'un lac, Justin rencontre un vieillard d'aspect doux et vénérable. Celui-ci, en observant Justin, devine ses tourments, l'interroge et découvre en lui un homme consumé par la recherche de la vérité. Avec bonté le vieillard lui fait remarquer que la philosophie laisse l'esprit dans l'incertitude sur les plus graves problèmes. «Où donc, s'écrie Justin, trouver la vérité, si ce n'est auprès des philosophes ? - Avant les philosophes, répond le vieillard, des hommes éclairés, amis de Dieu, ont parlé par son Esprit. On les appelle les prophètes. Par le Saint Esprit, ils ont communiqué aux hommes ce qu'ils avaient entendu et vu. Ils ont célébré ce Dieu, créateur et père de tous les êtres, et ils ont célébré le Christ, son Fils. Demande maintenant que les portes de la lumière s'ouvrent aussi pour toi». Emu et intrigué, Justin se met aussitôt à l'oeuvre. Il étudie les prophètes et surtout l'enseignement de Jésus Christ. Bientôt il sera compté comme un illustre et infatigable défenseur de la foi chrétienne. Autrefois philosophe, il a témoigné parmi les philosophes et les grands de ce monde. Cela lui a coûté la vie. L'histoire se souvient de lui, non comme Justin le philosophe, mais comme Justin martyr.