Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"

“ La Bonne Semence ”

Écouter le feuillet :
Aucun enregistrement disponible
Rechercher un feuillet :
< hier
demain >
Dimanche 14 mars 2004

(Jésus dit à son Père : ) Moi, je t'ai glorifié sur la terre, j'ai achevé l'oeuvre que tu m'as donnée à faire.

Jean 17. 4

Bien qu'il fût Fils, il a appris l'obéissance par les souffrances qu'il a endurées.

Hébreux 5. 8

Le commandement du Père

L'évangile de Jean présente spécialement Jésus comme le Fils de Dieu, créateur de l'univers qui lui reste soumis. Et pourtant, dans cet Evangile aussi, Jésus insiste à maintes reprises sur le fait qu'il est venu pour accomplir la volonté de son Père. Cette volonté est celle de l'amour de Dieu envers des pécheurs. « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique ». Pour nous sauver, il fallait la mort et la résurrection du Fils de Dieu. Tels étaient le « dessein arrêté et la préconnaissance de Dieu », selon lesquels Jésus fut livré (Actes 2. 23). Mais c'est en cela qu'une telle obéissance est absolument unique. Jésus est allé à la mort, comme il est sorti de la mort, en pleine possession de sa puissance souveraine. Sa volonté n'était pas contrainte, comme l'aurait été celle d'une créature, mais elle était à l'unisson de celle du Père dans cette oeuvre rédemptrice. Il a laissé sa vie de lui-même. Son pouvoir n'était pas amoindri parce que les hommes mettaient les mains sur lui et le crucifiaient. Et ce pouvoir a éclaté dans la résurrection. Le commandement du Père était qu'il laisse sa vie et qu'il la reprenne, ce qu'il a fait de lui-même, comme Fils de Dieu. Et ce Fils, centre éternel de l'amour du Père - le Fils unique qui est dans le sein du Père - donnait à cet amour infini une ouverture nouvelle en relation avec la terre, pour la gloire et la joie du ciel. « A cause de ceci le Père m'aime, c'est que moi je laisse ma vie afin de la reprendre » (Jean 10. 17).