Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"

“ La Bonne Semence ”

Écouter le feuillet :
Aucun enregistrement disponible
Rechercher un feuillet :
< hier
demain >
Samedi 27 avril 2002

Personne n'a jamais vu Dieu (Jésus) le Fils unique qui est dans le sein du Père, lui, l'a fait connaître.

Jean 1. 18

Rencontre avec Jésus Christ

Cette nuit-là, en lisant pour la première fois l'évangile de Jean, j'ai su que Jésus Christ était vivant. Il n'était pas un personnage lointain qui avait existé il y a deux mille ans, mais quelqu'un de réel et d'incomparable. Chacun de ses gestes et de ses mots avait de l'importance, non seulement parce qu'il dévoilait la cause du désordre qui règne de toute évidence dans ce monde, mais aussi parce qu'il s'adressait à moi personnellement.

En avan¢ant dans ma lecture de l'évangile, je réalisais que Jésus me connaissait jusqu'au fond de mon être. Rien ne semblait caché à ses yeux, aucune question, aucune aspiration, aucune de ces vilaines scènes d'égoïsme qui se déroulaient dans ma petite tête... C'était un sentiment inconfortable, mais je ne tenais pas à m'enfuir... Lorsque j'arrivai à la demande de Philippe : «Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit» (Jean 14. 8), je tressaillis. N'était-ce pas ma question de toujours ? La réponse de Jésus m'a d'abord interloquée : «Je suis depuis si longtemps avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ? Celui qui m'a vu, a vu le Père» (Jean 14. 9). Soudain, j'ai compris que ce qui m'avait attirée vers Jésus, c'est qu'il révélait parfaitement Dieu.

Quelques jours après, en lisant le récit de la mort de Jésus, j'eus comme un choc en prenant conscience que c'était pour moi qu'il était mort et ressuscité. Il m'offrait son pardon et le don de la vie éternelle. Un sentiment intense de joie m'envahit. C'était là, la vraie liberté à laquelle j'avais tellement aspiré. Michèle G.