Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"

“ La Bonne Semence ”

Écouter le feuillet :
Rechercher un feuillet :
< hier
demain >
Mercredi 13 décembre 2017

Si quelqu'un n'aime pas le Seigneur Jésus Christ, qu'il soit anathème.

1 Corinthiens 16. 22

Le Fils de Dieu... m'a aimé et... s'est livré lui-même pour moi.

Galates 2. 20

Anathème?

Le prédicateur anglais John Flavel (1627-1691) commentait le premier texte biblique ci-dessus. Il montrait comment les évangiles mettent en évidence l'amour de Dieu pour nous, jusqu'à quelle extrémité est allé l'amour de Christ. Amour insondable, qui accepte de mourir pour ses ennemis. Il insistait alors sur la gravité de rester indifférent à cet amour divin. Refuser ce don de la grâce de Dieu en Jésus Christ, avait comme terrible conséquence d'être “anathème”, réprouvé par Dieu lui-même. Parole forte, qui interpelle. Le sérieux de cet avertissement impressionna profondément Flavel lui-même et ceux qui l'écoutaient. À la fin de son message, en demandant la bénédiction de Dieu sur l'assistance, il hésita et, très ému, répéta: “mais ceux qui n'aiment pas le Seigneur Jésus sont maudits”…

Parmi eux se trouvait un adolescent d'une quinzaine d'années, Luc Short. L'avertissement le concernait mais, plein de projets, il n'y donna aucune suite. Peu après, il émigrait aux États-Unis, où il mit en valeur un grand domaine. Alors qu'il était presque centenaire, tout à coup cet épisode de sa jeunesse s'imposa à lui comme un éclair, et l'appel de Dieu lui revint à la mémoire: “Si quelqu'un n'aime pas le Seigneur Jésus Christ, qu'il soit anathème”.

85 ans après, lui, Luc Short, n'aimait toujours pas le Fils de Dieu, et se trouvait donc sous sa malédiction. Une confession immédiate à Dieu de ses péchés et de sa vie passée loin de lui par sa propre faute, l'amena à trouver le pardon et la paix. Il put vivre ses dernières années avec Dieu et pour Dieu.