Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"
Écouter le feuillet :
Vendredi 17 novembre

Celui qui cache ses transgressions ne prospérera pas, mais celui qui les confesse et les abandonne obtiendra miséricorde.

Proverbes 28. 13

La repentance

La repentance est la perception du désordre moral dans lequel nous sommes par nature. C'est le réveil de la conscience, qui se tourne alors vers Dieu.

L'homme qui se repent éprouve une horreur sincère du mal qu'il a pu faire, pas forcément parce qu'il a commis des péchés particulièrement graves, mais parce que dans sa vie Dieu n'a pas eu de place. Dans la repentance, il y a une lueur d'espérance, un appel plus ou moins conscient à la miséricorde divine.

La repentance se manifeste par un regret sincère (lire le Psaume 51), par la confession, à Dieu d'abord car il est le premier offensé, et ensuite à ceux à qui nous avons pu causer du tort: un conjoint, un employeur… Enfin elle se traduit par la réparation des torts commis, autant que cela est possible, et par l'abandon des péchés que l'on a confessés. Le croyant garde en mémoire le souvenir de fautes qui l'humilient, mais en même temps il se réjouit de la grâce qui lui a été accordée: ses péchés sont pardonnés.

Ainsi la repentance nous prépare à accepter la grâce de Dieu. C'est un premier mouvement vers lui, puisque par elle on reconnaît que Dieu a le droit d'être obéi. Il y a donc déjà de la foi dans la véritable repentance. Ne confesse-t-on pas ses péchés parce que l'on a l'espoir d'être pardonné? Et Dieu accorde son pardon à tous ceux qui croient que Jésus a porté, à leur place, toutes leurs fautes.