Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"
Bibles et Publications Chrétiennes sera en CONGÉS du samedi 22 avril au lundi 1er mai 2017 inclus.
Les commandes en ligne sont indisponibles du vendredi 21 avril au mercredi 26 avril inclus.
Les expéditions reprendront le 2 mai 2017.
Nous vous remercions pour votre compréhension.
Écouter le feuillet :
Mercredi 26 avril

(Jésus a dit:) En vérité, je vous le dis: Dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits qui sont mes frères, vous me l'avez fait à moi.

Matthieu 25. 40

Suivre l'exemple du Maître

Abraham Lincoln (1809-1865), président des États-Unis, regardait souvent jouer les élèves d'une école à l'arrière des terrains de la Maison Blanche. Un jour, il vit plusieurs garçons se moquer d'un autre parce qu'il était pauvrement vêtu.

Le président, touché par ce qu'on faisait souffrir à ce malheureux élève, apprit que le père de ce garçonnet de 9 ans avait perdu la vie comme soldat dans l'armée, et que sa mère élevait sa famille en faisant des lessives.

La semaine suivante, le petit élève arriva à l'école avec des vêtements neufs. Il raconta fièrement à la classe que le président était venu chez lui, qu'il avait emmené toute la famille acheter des nouveaux vêtements, et fait livrer chez eux d'importantes provisions et un gros tas de charbon. Pour couronner le tout, il sortit de sa poche une lettre à l'intention de la classe, signée par le président lui-même, et rédigée ainsi: “S'il vous plaît, écrivez ce verset de la Bible sur le tableau noir: Dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits qui sont mes frères, vous me l'avez fait à moi” (Matthieu 25. 40).

Un peu plus tard, le président se présenta à l'école. Il vint parler aux élèves de ce qu'il avait observé dans la cour, et expliqua le sens du verset qui était encore inscrit au tableau. Touchés par ce message de la Bible, les enfants changèrent d'attitude.

Le président aurait pu simplement leur faire la leçon. Mais il choisit de mettre en pratique la Parole de Dieu, puis de l'expliquer, parce qu'il connaissait sa puissance pour convaincre les cœurs.